Virginie Francoeur

Virginie Francoeur, Professeur adjointe en changement organisationnel au département de mathématiques et de génie industriel à École de la Polytechnique de Montréal

Virginie Francœur mène de front un double engagement : scientifique et artistique. Auteure de cinq livres (poésie, roman, essai), elle est récipiendaire de nombreuses bourses provenant du milieu littéraire et universitaire (ex. : Fonds de recherche québécois sur la société et la culture, Conseil des arts du Canada, Mitacs, Institut Mallet…). Titulaire d’un baccalauréat en gestion et d’une maîtrise en développement organisationnel de HEC Montréal, elle a entrepris, en 2015, des études doctorales en management (PhD) à l’Université Laval. Sa thèse porte sur la compréhension des aspects humains en lien avec la responsabilité environnementale des organisations. À la suite de l’obtention de la bourse d’études Citoyens du monde – Fondation Famille-Choquette, elle a vécu près d’un an en Espagne où elle a effectué un stage doctoral à la Faculté de psychologie de l’Université de Valence. Dès son retour au Québec, elle défend avec ferveur l’importance de la transversalité des connaissances, ce qui l’a inspirée à écrire un livre « Sciences & Arts » (Presses de l’Université Laval, 2019 et co-édité par les Éditions Hermann en France, 2020).

Son expérience en enseignement a débuté à l’Université Laval où elle a été chargée de cours en Comportement organisationnel, de 2017 à 2019. Après avoir par la suite donné le cours Leadership, mobilisation, créativité et innovation, en 2019, à l’Université de Montréal, elle est devenue professeure en changement organisationnel à Polytechnique Montréal, en 2020. Son dynamisme lui a mérité, à trois reprises, la Distinction Socrate (ULaval) qui souligne l’excellence en enseignement (2017, 2018, 2019).

Parallèlement à ces activités universitaires, elle a mis sur pied divers projets d’enseignement bénévoles à l’international (Inde-2015; Sibérie-2016) et été responsable de levées de fonds, ce qui l’a incitée à écrire deux recueils de poésie: « Encres de Chine» (2015) et «Inde Mémoire» (2018), publiés aux Écrits des Forges. En 2018, elle a publié un essai en collaboration avec Pascal Paillé « Leadership machiavélique » (Presses de l’Université Laval et Éditions Hermann) ainsi qu’un roman, Jelly bean (Éditions Druide), présélectionné pour le Prix littéraire France-Québec (2019). Membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) et de la Société québécoise de psychologie du travail et des organisations (SQPTO), Virginie Francoeur partage son temps entre la recherche scientifique, l’enseignement universitaire, la littérature et la philanthropie qui demeurent, selon elle, inséparables et complémentaires.